Sortie du Nouvel An 2020 – Calanques de Marseille (28 déc – 5 janv)

Avec pas mal de chamboulements de dernière minute – désistement, train annulé, blessures, incrustes… – on aurait pu craindre que tout parte à vau l’eau ! Mais non, cette année encore la traditionnelle sortie du Nouvel An dans les Calanques a été un succès. En voici un petit aperçu.

Samedi 28 décembre, malgré les grèves des transports et la défection de deux des leurs (Victor cloué au fond du lit espère tout de même nous rejoindre plus tard), une dizaine de roc14iens partent à la recherche du calcaire et du soleil direction Carnoux. Après un long trajet, des courses efficaces, et un rapide réaménagement des deux bungalow, le premier débat est ouvert : et vous, préférez-vous les pâtes avec ou sans gluten ?

Le lendemain, la grimpe commence sans encombre : Mathilde et Christophe s’envolent dans l’enfant des étoiles, Fréda et Chloé attaquent le dernier bastion d’Armata Calanca après s’être échauffées dans réservoir dogs, Yan et Etienne se baladent dans le syndrome de Lime à Cap Canaille, Tristan et Reinhard mouillent leur corde dans ‘promesse des profondeurs’ (mais ils ne cassent aucun stalactite dans la longueur spéléo) … oui, mais la grimpe ne fait pas tout ! Les rappels sont aussi l’occasion de réviser la remontée sur corde pour Mathilde et Tristan, tandis que Fréda et Chloé visitent le Mont Puget, et que Yan cherche sans succès ses chaussettes à cinq doigts soigneusement oubliées en haut du Cap Canaille. Du coup, retour à la frontale ! Puis on échange nos expériences en cuisinant un dhal de lentilles corail, où on apprend qu’il ne faut pas confondre les oignons et les poireaux.

Lundi, c’est journée Cap Canaille. La marche est courte… mais on trouve quand même moyen de se perdre un peu. Si vous décidez de faire Paléo-Meetic, ouvrez grand vos yeux, une rencontre vous y attend ! Yan et Chloé partent faire Galet-Jade, malheureusement l’enchaînement est difficile car la prise clé du 7a+ a cassé. Cotation inconnue donc… Au relais Yan voit une petite dame arriver, il se dit qu’elle a plutôt l’air de maîtriser son truc et sa voix a quelque chose de vaguement familier. Petite discussion à propos du crux mais pas le temps de tergiverser il s’agit de tabasser le reste de la voie pour se consoler de l’échec. À la sortie du toit final (un très beau 6c ultra-photogénique), on reconnaît Arnaud Petit et sa chevelure blonde. Moment émotion au sommet pour Chloé qui se rend compte qu’elle a grimpé sa voie juste devant une cordée menée par Stéphanie Bodet…On se précipite tous à la sortie du toit pour voir comment elle fait le rétablissement, et c’est avec grâce et légèreté qu’on la voit… poser une fesse droite ! Sur le chemin du retour, après une recherche de chaussettes toujours infructueuse, et une opération courses de réveillon au super méga Auchan d’Aubagne, on retrouve deux nouveaux arrivants : Victor ressuscité, et Géraldine, à qui on doit le nom revisité de la recette de Freda : les coucougnettes magiques[1]. Et ce soir c’est légumes à la marocaine : oignons ou poireaux, les deux marchent, c’est à votre convenance.

Mardi, journée marche. Yan découvre enfin la vraie ambiance Calanques à l’Oule avec Victor. La cordée prend bien soin de faire tremper ses cordes au pied de l’Intégrale de l’Oule (ou voie du Piton masqué). De leur côté, Mathilde et Christophe vont dans Crèche Pad, animer de quelques « Tchoouuu ! » le Devenson pour les touristes de passage en rando ou en bateau. Chloé et Fréda s’attaquent au BIGorneau Wall à l’Escu: ambiance magnifique, mais il y a anguille sous roche dans les cotations annoncées par le topo. On rentre pas trop tard pour les préparatifs du réveillon, déjà commencés par Géraldine et Alex, au repos forcé. Au menu, nous avons : épluchage de grenade pour la salade de lentilles ; découpe de comté (enfin de ce qu’il en reste après l’apéro puisque qu’on aura quand même dégommé 1kg en moins d’une heure), pour la salade de noix et pommes aux endives ; et décoration de la fameuse bûche aux châtaignes sans cuisson préparée la veille par Christophe. Géraldine et Alice réussissent à transformer ce boudin marron un peu aplati en une belle chimère à mi-chemin entre un stégosaure et une limace. Mais ne garnissons pas trop bien nos estomacs, la soirée ne fait que commencer ! On commence par un concours de chaises dos au mur lancé par Géraldine, et il y a du niveau puisque les 3 derniers en lice, Mathilde, Géraldine et Reinhard dépassent les 4minutes. Mathilde remporte la chaise sans l’once d’une grimace et met ses adversaires en Position Latérale de Sécurité. On enchaîne avec le challenge du tour de table dans les deux sens (chacun y allant de sa technique). Les plus lourds et les plus grands, Reinhard, Tristan et Christophe s’écrasent lourdement au sol, ça manque clairement de gainage tout ça ! Puis une danse endiablée menée par Reinhard au milieu des flots de Prosecco, il monte sur la table qui manque de casser sous son poids, on retient tous notre souffle à la vue de la catastrophe imminente ! Mon petit doigt me dit que la perf’ ne sera pas pour demain !

Effectivement, le 1er, c’est grasse mat’ (jusqu’à 9h). Balade, repos, et même baignade ! pour les uns à Sormiou ; Cap canaille pour les autres. Après de multiples étourderies, entre l’oubli de la magnésie (mais du coup on a testé, y en a pas besoin), du sac au pied de la voie (merci encore à la gentille cordée qui nous suivait), ou du bonnet du président sous la roue de la voiture, le miracle du jour de l’an a finalement lieu : la retrouvaille des chaussettes !! Et au menu du soir, Mathilde se lance dans un mijoté automnal Courge-Potimarron-Châtaignes aux épices accompagné de sarrasin.

Géraldine nous quitte et Sarah nous rejoint, nous faisant découvrir un nouveau chair challenge [https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi2tNPNlfTmAhVnTxUIHRnZCasQwqsBMAJ6BAgKEAo&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DT7OQaSm6AgY&usg=AOvVaw3Gxjowe6Xier3LMggjTWWL] : chez les individus normaux, les femmes y arrivent et les hommes pas ; chez les grimpeurs ben… ça dépend. Impossible de tirer une conclusion, une seule chose est sûre, Christophe est complètement incapable de se redresser, ce qui déclenche bien des rires au vu de l’aspect pathétique de la position !

Jeudi, c’est journée artif’, trad’ et bricolage. Christophe et Mathilde rendent hommage à Livanos dans Au-delà de la verticale. Reinhard et Yan enchaînent le Linceul en trad et le chemin du Roucas blanc dans la même journée. Yan confirme que la dernière longueur est la plus belle voie qu’il ait jamais faite. Camptocamp annonçait le plus beau 6c du monde et c’est peut-être bien vrai. Alex et Alice visitent une piscine et bâtissent un four à pain (si si, on a des preuves !) après être rentrés exceptionnellement tôt de la traversée de la commune : même au ras de l’eau, difficile de grimper sans dégaines ! Tristan et Sarah enfin font un atelier raccommodage de pantalon. Victor, Chloé et Fréda s’attaquent aux Bartasseurs au Devenson. Et pour fêter sa première journée de TA dans les Calanques, Reinhard nous régale de son fameux risotto aux poireaux et champignons (sans oignon).

Vendredi, première traversée pour Christophe et Alice qui repartent dans la Commune, avec les dégaines cette fois. Sanababich pour Fréda et Mathilde avec Olivier qui nous rejoint pour la journée : la voie est très jolie, mais surtout les rappels (ceux d’Etat d’Urgence) valent à eux seuls le détour ! Couenne au Nid d’Aigle pour Reinhard, Yan et Chloé accompagnés d’Etienne. Un très beau site, c’est confirmé. Il y a encore du mouvement ce soir : Alex’ nous quitte, Poupou nous rejoint. On fait les fonds de placard pour un lentilles aux carottes… et poireau ! qui fait maintenant l’unanimité !

Pour samedi, on hésite : Cap Canaille ou pas Cap Canaille ? Finalement la route des crêtes est fermée et ce sera donc couenne pour la plupart. Poupou, Chloé et Mathilde rejoignent Carole à la paroi des toits : il y a de jolies voies, on grimpe en t-shirt… par contre on vous conseille quand même plutôt une corde à simple, la technique du déséquipage en rappel d’une voie qui zigzague dans un dévers n’est pas si pratique, en fait. Grimpe au chaud et à l’abri du mistral (Chris avait raison !) à l’Eissadon pour Victor et Fréda dans Avec toi c’est extra.  Alice et Christophe s’orientent sur un petit bijou des Calanques : Promesse des profondeurs… avec un mistral modéré dixit la météo, nous sommes bien à l’abri du vent ! Loi Promesse d’une journée magnifique ! … c’était sans compter 3 vagues bien plus hautes que les autres qui nous submergeront sur notre minuscule vire à 1m au-dessus du niveau de la mer, totalement trempés jusqu’aux os, des chaussons au casque, corde mouillée jusqu’à l’âme… les quelques rayons de soleil en début de voie nous sécheront peu à peu, et le cadre et l’ambiance des lieux finiront de nous faire oublier ces menus désagréments. Un réconfortant bain de soleil à R5 nous donnera quelques couleurs avant de sortir et retrouver la fraîcheur du mistral là-haut. Sur le chemin du retour, une dernière baignade (non forcée cette fois) tout aussi glaciale dans la calanque d’En Vau pour finir en beauté ce séjour !

Et on termine la semaine avec une soirée crêpes flambées et rhum paf : vous connaissez les teq paf’ ? eh bien c’est pareil, mais avec du poivre, du rhum et du gingembre… et c’est beaucoup moins mauvais que ce qu’on pourrait imaginer ! (une variation créée par Reinhard est également possible, consistant à agiter le tout avec une branche de datte avant dégustation, cf. photo).

Le lendemain c’est déjà l’heure du grand départ. Bye bye Carnoux… mais promis on reviendra !

Merci à Mathilde (et les autres) pour ce magnifique compte rendu !


[1] Mixez des fruits secs (noix, amandes, noisettes…). Ecrasez la même quantité de dattes. Malaxez le tout comme de la pâte à modeler, et faites de petites boules (pour la taille, ben… vous voyez, quoi). Enrobez-les de purée de cacahuètes et roulez dans de la noix de coco râpée. Parfait pour faire le plein d’énergie entre deux longueurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : samuel