Skating à La Féclaz, 14-17 janvier 2021

On ressent un certain soulagement en rejoignant le groupe dans le train pour Chambéry le jeudi soir : ça y est, le week-end à la montagne se concrétise, et n’a pas été annulé en dernière minute pour des raisons sanitaires. En manque d’escalade, de sorties et de défoulements en général, on trépigne à l’idée de retrouver la neige et l’effort physique. En effet, malgré certains a priori à propos du ski de fonds en général, le skating est apparemment très technique, fatiguant et “on va en c***” (selon une source qui tient à rester anonyme). A Chambéry, on marche sous une fine pluie jusqu’à l’Ibis Budget et après une nuit peu reposante pour la plupart, on prend la navette de 8h15 pour la Féclaz. 

 

Une fois arrivés, plus une minute à perdre, on va poser les affaires au gîte (un beau chalet bien confortable), on se fait un petit café (merci Fredda!) et on va louer skis et chaussures. Les premiers sont si légers ! Et les secondes ont une bizarre apparence de patin à glace. Notre premier cours de la journée est prévu à 14h donc d’ici là, on se débrouille avec les conseils de Florence, Fredda et Pierre-Yves, qui glissent gracieusement sur la neige damée. À les regarder, ça n’a pas l’air si dur… Mais dès la première tentative, c’est la déconfiture : pas facile de se propulser en équilibre sur une jambe vers l’avant, tout en synchronisant le mouvement des bâtons. Qu’à cela ne tienne, nous voilà partis dans une piste verte, sous un ciel neigeux. Rien n’arrête une bande de Roc14iens déterminés (et confinés depuis des mois). 

 

Après un casse-croûte bienvenu au gîte, tandis que les plus expérimentés d’entre nous vont se chauffer les cuisses sur des pistes rouges, les novices vont retrouver Ben, le mono. S’ensuite 1h30 de cours très utile. On commence par patiner sans bâton, pour bien apprendre à pousser sur sa jambe, se lever dessus, ramener l’autre sous le bassin, se lever dessus et ainsi de suite. Cela va sans dire qu’on chute beaucoup et qu’à la fin, on est crevé. Plus la force de partir dans une piste, on continue à faire des exercices. 

 

De retour au gîte, on prend un apéro tous ensemble, tout en préparant une croziflette bien méritée. Un petit Yogi Tea et au lit ! 

 

Samedi matin, un grand soleil nous tire de notre couette, la glisse nous appelle ! La bande des skateurs expérimentés part pour une journée entière de pistes (plus de 30 km parcourus en une journée !) et les autres vont retrouver Ben pour une nouvelle heure de cours. Cette fois-ci, on s’attaque au pas à deux temps qui demande de coordonner jambes et bras. L’après-midi, forts de ces nouveaux enseignements, on attaque le niveau : une piste bleue sur le plateau sud, qui se transforme en piste rouge pour les plus téméraires. En cours de route, le brouillard tombe. On vole dans les descentes, et on halète dans les montées, qui sont conséquentes ! De retour en fin de journée au gîte, on se retrouve tous autour d’une fameuse tortilla préparée par Laura, suivie d’une soupe de pois chiches et finalement un risotto. Même après une journée entière de skating, on n’arrive pas au bout. Patrick nous régale de son génépi maison. 

 

Dimanche, on se lève tôt pour le dernier cours avec Ben. Pierre-Yves, Florence et Fredda viennent admirer la progression des débutants et on fait un bout de piste tous ensembles.  Cette dernière journée est neigeuse, les pistes sont mal damées, ce qui rend notre progression encore plus fatigante que la veille. Mais on y prend toujours autant de plaisir et on skie jusqu’en milieu d’après-midi. 

 

Éreintés et heureux, on rejoint la navette qui nous ramène à Chambéry, où nous prenons le train pour rentrer à Paris. Effectivement, on en a bien c*** mais on a déjà envie de retourner à la Féclaz, pour continuer à se perfectionner en skating, voir des montagnes et sentir nos muscles travailler. Merci Pierre-Yves et Fredda pour l’organisation de ce week-end qui a fait le plus grand bien à tout le monde !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : samuel