Sortie à Freyr (avril 2015)

Grimpe à la Mecque de l’escalade wallone, sur les rives de la Meuse, du 3 au 6 avril 2015

 

freyrargentique-13_Mobile

 

« Avec des cathédral’s pour uniques montagnes/ Et de noirs clochers comme mats de cocagne », qui eût cru que le « plat pays » chanté par Jacques Brel offrirait d’aussi belles possibilités de grimpe ?

 

Pourtant une vingtaine de membres de Roc14 (et de non membres puisque quelques amis belges étaient des nôtres), sont partis se frotter aux voies de Freyr durant le weekend Pascal.  Freyr (prononcez Fré/ir)  est considéré comme « la Mecque » de l’escalade belge, avec ses quelques 600 voies allant jusqu’au 8C.

 

La falaise est située en Wallonie et domine la rive droite de la Meuse, offrant ainsi la possibilité de faire quelques voies au-dessus de l’eau, et pourquoi pas, l’été, d’y faire trempette ?

 

Personne ne s’y est pourtant aventuré en ce premier week-end d’avril où les températures étaient assez fraîches. Une première matinée pluvieuse, certains membres du groupe guettaient le soleil de la cuisine du gîte, une tasse de café à la main, tandis que d’autres,  faisant contre mauvaise fortune bon cœur, avaient troqué leurs chaussons d’escalade pour des  baskets, histoire de courir un peu. Pourtant le soleil s’est levé, tardivement certes, mais il ne faut jamais désespérer en Belgique, la plus grise des journées pouvant se transformer  en journée radieuse (ok, ok, je m’enflamme un peu…).

 

Quoiqu’il soit il a finalement fait assez beau ce samedi après-midi pour nous puissions tous aller grimper au massif de la Jeunesse. Cette première demi-journée nous a permis de constater que les voies les plus faciles d’un secteur ne le sont en fait pas toujours… le rocher étant très patiné dans le niveau 5. Il est donc assez commun à Freyr de trouver une 5a particulièrement retorse, les « zipettes » imprévues augmentant sensiblement la cotation de la voie. Freyr où l’école de l’humilité… De belles découvertes aussi avec des voies majeures dans le 6, en finesse et en placement de pieds. Le deuxième jour, le groupe s’est divisé en deux, certains préférant découvrir une autre falaise (le rocher du Paradou) située à quelques kilomètres de Freyr, à Yvoir. Le site est moins joli, à proximité d’une route et d’une voie de chemin de fer  mais il réserve néanmoins de belles voies- pour les amateurs de dalle notamment (secteur de la « dalle rose » et de « l’aiguille). Le deuxième groupe est quant à lui retourné à Freyr, découvrant différents secteurs : massif de l’Allegne / massif des 5 ânes / massif du Pape / massif du Mérinos. (Avec des noms comme cela, on se croirait presque au milieu des Alpes !). C’est aussi dans ces « massifs » que l’ensemble du groupe a décidé de grimper le dernier jour avant de rentrer sur Paris.

 

Assez parlé de grimpe cependant ! Que serait un séjour en Belgique sans bières ni frites ? L’équivalent sans doute d’un séjour en Suisse sans gruyère, assez tristounet donc. Nous avons donc fait honneur à la cuisine belge avec passage(s) obligé(s) dans des friteries et apéritifs houblonnés. Nous avons aussi eu la chance de goûter une délicieuse soupe népalaise, c’est qu’on a l’esprit ouvert à Roc14 ! Soupe qui a failli ne jamais être cuisinée, les courses ayant failli rester au service Drive de Leclerc , les bouchons parisiens de départ en weekend prolongé ayant provoqué quelques sueurs froides aux personnes chargées de les collecter et finalement arrivées 3mns avant la fermeture du magasin.  Au pire, on aurait bien pu manger des frites tout le weekend !

 

En conclusion, un grand merci à Estan pour l’organisation de ce séjour en dehors de nos frontières !

Ecrit par : Petr Kuznetsov