Sortie Terrain d’aventure au Maroc – Mars 2019

Partir faire une semaine de grande voie en terrain d’aventure entièrement non équipé, dans un pays où les secours en montagne sont inexistants, il fallait quand même oser !

Cela n’a pas refroidi les dix vaillants grimpeurs et grimpeuse de Roc14, Cimes19 et Grimpe13, qui sont allés se frotter aux magnifiques parois de quartzite des environs de Tafraoute, à deux heures et demie de route d’Agadir.

 

  Les falaise de Tifghalt, avec la fameuse White Tower

Le séjour aura été riche en péripéties. Avant même d’avoir posé un coinceur, on compte déjà  un casque oublié, un passeport annoncé périmé, deux vols ratés occasionnant une nuit à Francfort et un portefeuille volé. La suite de la semaine ne sera pas en reste avec une chute de 50 mètres du téléphone de Théo (qui marche encore !), un certain nombre d’oublis de matériel à l’hôtel (« bah c’est pas toi qui as pris l’autre brin de corde ? ») et un vol retour attrapé in extremis, mais on peut tout de même se réjouir d’un bilan de zéro accident, et même de zéro retour dans la nuit ! (on déplore quand même quelques coinceurs perdus ou restés coincés dans la paroi…)

Les grandes voies de la région ont été principalement ouvertes par nos amis d’Outre-Manche, selon l’éthique qui prévaut par là-bas, c’est à dire aucun équipement en place. Même pas un vieux piton rouillé de temps en temps pour se rassurer sur l’itinéraire, vous imaginez ? Pour couronner le tout, les topos utilisent un système de cotation pour le moins abscons à base de HVS, de E2 et de 5b qui sont des 6a, et nous annoncent des approches longues, paumantes et piquantes.

Nous commençons donc avec de modestes objectifs, histoire de nous familiariser doucement avec le rocher, les cotations et les relais sur coinceurs. Mais assez vite chacun prend confiance, le rocher est en général excellent, le soleil est au rendez-vous, et on a beau rentrer crevé on n’a qu’une envie, c’est d’y retourner le lendemain matin !

Dès que tout le monde est rentré, autour d’un thé ou du tajine du soir, commencent les formations de cordées et le choix des voies. C’est parfois un peu un casse-tête pour la gestion des voitures et du matériel mais on finit toujours par s’arranger !

                                                      Petit florilège de relais maison

La principale attraction de Tafraoute, ce sont donc les grandes voies du massif de Jebel-el-Kest, auxquelles on accède depuis les différentes vallées, de 10 minutes à 1h30 de voiture depuis la ville. Le rocher est du quartzite joliment coloré, assez prisu, peu agressif pour les doigts et bien pourvu en fissures pour placer les coinceurs. Un peu déroutant au début mais on y prend vite goût ! Il y en a pour tous les niveaux et de toutes les longueurs, depuis les courses d’arête où on se demande un peu pourquoi on a une corde, aux voies de 300m soutenues dans le 6, avec une majorité de voies entre 100 et 300m, avec des longueurs en 4/5.

Parmi les voies les plus belles, on retiendra White Tower, qui aura été gravie par tout le groupe au cours de la semaine, Lion’s Face pour l’ambiance montagne ou encore l’étonnante face d’Asseldrar’s Thumb. Sans oublier Greek Buttress et sa descente par un splendide sentier berbère à flanc de montagne.

 

Et pour les jours où on en a marre de faire de la voiture et de marcher jusqu’à la falaise, ou qu’on veut juste changer un peu d’ambiance, il y a les formations de granite du Sud de Tafraout. On y est en 15 minutes à pied (et encore moins en stop), et il y en a pour tous les goûts, qu’on veuille juste faire quelques longueurs faciles à la demi-journée, tirer sur les bras dans de la couenne dure ou sortir les gants de fissure.

 

Bref, de la belle escalade avec un parfum d’aventure, un soleil qui nous change de la grisaille parisienne, une ambiance franchement dépaysante, de bons petits plats cuisinés par notre hôte, et une super équipe… On y retourne l’année prochaine ?

 

                          Le granite, pour les jours de « repos »

 

        Une bière bien méritée!

 

 La vue est belle d’en haut!

 

                                         Sur le sentier berbère

 

                                                              Au sommet de Lion’s Face

 

                                                           Au sommet de Greek Buttress

 

                   Pendant que certains sont déjà dans l’avion, d’autres en profitent encore…

 

                                                                      A la vôtre!

 

Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : Bernard