Sortie ados à Fontainebleau le 6 octobre 2018

Sortie du créneau ados à Fontainebleau le 6 octobre 2018

On était : 6 encadrants, 14 ados, 5 crash pads, 19 pique-nique (oui on peut oublier son pique-nique et s’en sortir vivant grâce à la solidarité rocquatorizienne sur le camembert et le pain), et des tas de doigts de pieds.

On organise des départs différés, à cause d’obscurs DS du samedi matin en histoire-géo sur les pôles et les flux. On arrive quand même à se retrouver tous sur le site de Beauvais Télégraphe, même s’il faut beugler « Freeed » et « Roc quatooooooorze » du haut des rochers pour se rassembler.
On démarre par le circuit jaune, qui est vite trop facile pour Gaspard et Joseph qui sont avec moi, et certains attaquent directement le circuit bleu.
Tom embarque une poignée de courageux sur ces fameuses bleues, et même sur des rouges. Bravo à Marc, Eliott, Antoine, Mateo et Hypollite.
On fait aussi une voie jaune en ramping, il paraît que j’ai triché en ne me coulant pas parfaitement comme un ver de terre. Aurélien fait le roi lion sur un gros rocher au soleil.
Alice accroche sa slack-line pour des essais plus ou moins fructueux.
Pause déjeuner avec quelques mets raffinés notables qu’il faudra absolument ramener de nouveau à la prochaine sortie : les marshmallows au chocolat d’Etienne et les chips au poulet rôti de Mathis. Vous êtes prévenus les gars. Et la prochaine fois je veux pas juste des miettes hein !
On découvre enfin où est le circuit orange, on essaie de se semer les uns les autres le long du chemin de forêt pour y accéder mais on ne déplore finalement aucune perte d’ados ou d’encadrants, malgré nos efforts. De toutes façons Matis est trop dégourdi, il retrouve son chemin partout.
On trouve un « trou de Mowgli » grâce à Raphaël, et on découvre son usage potentiel. On enchaine les voies oranges à un rythme démentiel jusqu’à la numéro 12. A cet endroit, il y a des envies de hamac, des envies de téléphone-qui-est-resté-au-camp-de-base, de la soif. On saluera le courage de Julien qui est resté seul avec les vieux pour enchaîner les numéros 19 à 26 du circuit, des voies parfois bien finaudes avec des sorties en rouleau de printemps, des désescalades, et des regroupements sommitaux.
Preuve qu’on est des encadrants vachement sympas : on laisse Jeanne chanter du Maître Gims dans la voiture de retour. On a une preuve filmée, elle ne pourra pas nier. On arrive à Paris vers 18h30. Grand merci à Christophe et Laurent pour les photos au top, notamment celle du terrible satyre de Fontainebleau en slip 🙂
Géraldine
Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : Bernard