Sortie à Céüse (22 – 28 juillet 19)

Mythique, grandiose, incontournable… certes on mouille le tee shirt avec les 1h15 d’approche (ou 45 minutes pour les plus rapides), mais ça en vaut le détour !
Déjà, en arrivant depuis Gap on voit un bout de falaise qui s’élève, dominant les environs.
Un petit lac en chemin à Pelleautier permet de se rafraîchir les jours de chaleur, et après quelques lacets nous arrivons à la Chèvrerie de Céüse. Un superbe chalet tout en bois avec décoration montagnarde nous accueille. On n’a pas froid mais l’ambiance conviviale est au rendez-vous.

La chaleur de cette semaine de canicule rythme nos journées, départ début d’après-midi pour une grimpe à l’ombre jusqu’au crépuscule et descente à la frontale.
Après une semaine à se faire l’approche on commence à bien connaitre le chemin, et à en baver un peu moins.
Pour ce qui est de la grimpe, le style varie selon les secteurs.
De grandes envolées de 50m très bien équipées à « Inespérance », à l’escalade très exigeante d »Un pont sur l’infini » ou de « Berlin », y’a de quoi satisfaire tout le monde. Pendant que quelques aventurières s’élançaient dans Un Pont sur l’infini, d’autres amoureuses de la grimpe caressaient la roche d’Un Coquelicot sur tes lèvres. Une entêtée jurait comme uneQuébécoise dans le dévers de Tabernacle (oui avec l’accent!) et certains s’acharnaient dans le secteur Berlin …Autant vous dire, niveau douceur et facilité des voies, c’est Berlin version Est sous Staline.
Comme d’habitude, une belle équipe de roc 14, des repas concoctés avec soin, chacun mettant la main à la pâte, avec en prime notre cher président toujours en forme pour nous préparer un houmous maison ou une bonne salade avec sauce à l’aïl.
Une falaise à ne pas manquer si vous pouvez, ne serait-ce que pour le beau panorama de là haut.

Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : Le chamois masqué