février 2018 – séjour au Maroc

Sortie interclubs au Maroc organisée par Roc 14

Vendredi 23 février, un groupe de 18 grimpeurs, de divers clubs parisiens (Roc 14, Grimpe 13, ESC 15, Grimpe 06, Vertical 12) quitte Paris pour le Maroc et les Gorges de Todgha.

Après une escale plus longue que prévue à Casablanca, suivie d’un long trajet en taxi, nous arrivons au petit village de Tizghi. Nous découvrons de nuit notre maison d’hôte, Dar Tiwira, et malgré l’heure tardive (4h30 heure locale), Brahim nous accueille avec un thé à la menthe et des petits gâteaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une courte nuit plus tard, tout le monde se retrouve pour le petit déjeuner : pain, crêpes, olives, msemen, confitures, miel et amlou (pâte à tartiner berbère à base d’amande, de cacahuètes, de miel et d’huile d’argan)… C’est copieux et voilà de quoi nous donner des forces pour notre première journée de grimpe !

 

Tout le monde part alors pour le jardin d’été et son site de couennes, histoire de prendre ses marques avec le rocher. Et des marques, ce rocher en laissera ! En effet, si le calcaire orange de la région a l’avantage d’être très adhérent, il a aussi l’inconvénient d’être très abrasif ! De bonnes prises peuvent vite se révéler piquantes. Nos doigts et nos chaussons s’en souviendront longtemps !

 

 

 

 

Retour à Dar Tiwira le soir, pour un copieux repas. Entre tajines, couscous et autres plats aux épices locales, chaque soir sera un festin !

C’est aussi l’occasion d’échanger avec Abdoul, l’un des fils de Brahim, qui a équipé bon nombre de voies et les connaît surtout toutes par cœur. Il nous donnera de précieux conseils, tant sur le choix des meilleures voies que sur les marches d’approche et les descentes. Ces marches nous ont fait découvrir les paysages magnifiques du désert, aux couleurs, gris, rouge, ocre, jaune, où poussent des plantes essentiellement faites d’épines. Sans les bons conseils d’Abdu, beaucoup auraient dormi dans les montagnes berbères ! En effet les topos des Gorges du Todra sont contradictoires et largement perfectibles. Nous allons poster sur Camp to Camp des informations sur les voies que nous avons explorées.

Les soirées commençaient avec un apéro au thé à la menthe et aux dattes, occasion de se raconter les aventures de la journée et d’échanger avec Allal, Abdoul et Brahim sur leur vie et les montagnes. Sans oublier les petits enfants de Brahim qui ont bien aimé la compagnie de grimpeurs, et qui étaient intrigués par leurs téléphones portables, casques et autres accessoires fort intéressants. Dès le mercredi, certains grimpeurs ont craqué, saturés du thé à la menthe. Deux expéditions sont revenues de Tinghir, chargées de bières et de chips, consommées sur le toit de la maison, éclairé par la lune.

Les jours s’enchaîneront ensuite au rythme des grandes voies et des couennes, en fonction des désirs de chacun mais aussi de la fatigue et de l’état de nos doigts. Nous profiterons ainsi d’une journée de repos pour aller visiter Tinghir et son souk où on trouve tout : des pyramides d’oignons, de tomates et d’oranges sur des bâches, des tissus aux couleurs vives, des lave linge, des marchandises transportées dans un caddie, sur une mobylette préhistorique, sur un âne… . Une bonne immersion dans la culture du pays et l’occasion de faire le plein d’épices et autres produits locaux!

La grimpe dans les gorges de Todra est très variée, avec des voies à partir d’environ 5C et beaucoup de choix à partir de 6a. Sur le pilier du couchant, haut de 300m, il y a des fissures et dièdres plein gaz qu’on suit pendant plusieurs longueurs. Ils sont parfois larges, parfois fins, lisses ou prisus, parfois on s’échappe dans la face à côté, sur trous et réglettes, pas facile, mais un vrai régal ! En général, il faisait beau, mais un jour, un vent terrible s’est levé, un genre de Mistral du Sahara qui faisait voler les cordes! A la fin de la semaine, suite à toutes ces aventures, tout le monde était un peu crevé.

 

 

 

Nous avons pu profiter d’une balade dans la palmeraie, parfait pour reposer les doigts et découvrir dans le même temps un endroit magnifique. Nous avons marché 3h, guidés par Abdu, au gré des petits cours d’eau, des plantations agricoles et des amandiers en fleurs.

 

 

 

Les cordées ont souvent changé, en associant des grimpeurs de différents clubs et de différents niveaux d’expérience. Il y a eu aussi un atelier de révision de manips de grande voie (merci Philippe) qui a permis à certains de faire face sereinement aux aventures du lendemain.

 

 

 

Dimanche 4 mars, une partie du groupe regagne la France. La seconde partie suivra le lendemain et profitera d’une très belle journée : nous avons roulé un certains temps, traversant des paysages magnifiques au son des musiques berbères. Arrêt à Ouarzazate pour un déjeuner local en terrasse et la visite de la kasbah de Taourirt.

Pour clore ce séjour visite de la kasbah Aït ben Haddou, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous repartons tous avec l’envie de revenir très vite et de partager encore de beaux moments !

 

Pour partager :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ecrit par : Bernard